Dialogue sino-africain sur la mise en œuvre de l'Initiative pour la paix et la sécurité
2019/02/07

Le Dialogue sino-africain sur la mise en œuvre de l'Initiative pour la paix et la sécurité s'est déroulé le 6 février 2019 à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie. Ce dialogue a été organisé conjointement par la Chine et le Sénégal, pays assurant la coprésidence du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), et la Commission de l'Union africaine (UA). Le Président du Comité de suivi chinois du FCSA et Ministre assistant des Affaires étrangères Chen Xiaodong, le Secrétaire général du Ministère sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur Mame Baba Cissé et la Commissaire des Affaires politiques de l'UA Minata Samate Cessouma ont participé au dialogue et y ont prononcé des discours thématiques. Les Ministres des Affaires étrangères ou les représentants de 23 pays africains, dont les membres du Conseil de paix et de sécurité de l'UA et les membres du G5 Sahel, étaient présents au dialogue et ont pris la parole.

Chen Xiaodong a dit dans son discours : « Au cours du Sommet de Beijing du FCSA tenu avec succès en septembre 2018, la Chine et l'Afrique se sont mises d'accord pour construire ensemble une communauté de destin sino-africaine encore plus solide. Le Président Xi Jinping a annoncé une série de nouvelles mesures en vue de renforcer la coopération sino-africaine sur la paix et la sécurité, et les dirigeants chinois et africains sont parvenus à d'importants consensus pour mettre en œuvre ensemble l'Initiative pour la paix et la sécurité. L'année 2019 marque le début de la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing du FCSA. Récemment, le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi a effectué des visites dans les pays africains concernés et au siège de l'UA, et de nouveaux consensus importants se sont dégagés entre lui et les dirigeants africains sur l'approfondissement de la coopération sino-africaine en matière de paix et de sécurité. A travers ce dialogue, la partie chinoise souhaite associer ses idées et actions avec celles de la partie africaine, faire des propositions sur la mise en œuvre de l'Initiative pour la paix et la sécurité, et regrouper des forces en vue d'approfondir la coopération sino-africaine sur la paix et la sécurité. »

Selon Chen Xiaodong, aujourd'hui, la situation de la paix et de la sécurité en Afrique évolue dans un sens positif, mais les risques et les défis ne sont pas à négliger. Depuis longtemps, la Chine assume la responsabilité de membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations unies, observe les principes de la sincérité, des résultats réels, de l'amitié et de la franchise, et de la recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, définis par le Président Xi Jinping, et participe activement aux affaires relatives à la paix et à la sécurité en Afrique. Dans ce processus, la Chine poursuit toujours la politique consistant à jouer un rôle équitable, juste et constructif, à aider l'Afrique dans le renforcement de sa capacité autonome de maintien de la paix, à s'attaquer aux manifestations du problème comme à ses racines et à chercher la coopération gagnant-gagnant. Malgré les aléas de la situation internationale et les allégations calomnieuses sur la coopération sino-africaine prononcées par certains pays, la Chine restera déterminée à mettre en œuvre les nouvelles mesures sur la coopération sino-africaine sur la paix et la sécurité annoncées par le Président Xi Jinping au cours du Sommet de Beijing du FCSA, et les consensus dégagés entre les dirigeants chinois et africains. Elle restera déterminée à travailler en vue de préserver la paix et la stabilité en Afrique, et à participer aux actions de maintien de la paix et de la sécurité en Afrique.

Toujours selon Chen Xiaodong, face à la nouvelle situation, aux nouvelles opportunités et aux nouveaux défis, la Chine et l'Afrique voient leurs langages et demandes identiques et leurs intérêts communs se multiplier dans le domaine de la paix et de la sécurité, et le renforcement de la coopération sino-africaine sur la paix et la sécurité se voit offrir de nouvelles opportunités précieuses. La partie chinoise est prête à œuvrer avec la partie africaine pour élargir les dimensions du dialogue sur la politique de la paix et de la sécurité et créer un forum sino-africain sur la paix et la sécurité, faire de nouvelles actions pour construire une capacité de maintien de la paix et de la sécurité, obtenir de la part des Nations unies un soutien financier à l'UA pour le maintien autonome de la paix et offrir des aides militaires au G5 du Sahel, explorer de nouvelles approches pour le règlement des points chauds, promouvoir le règlement politique des points chauds concernés, mettre en application de nouvelles mesures sur la mise en œuvre de l'Initiative pour la paix et la sécurité, établir le programme relatif aux fonds de la coopération sino-africaine pour la paix et la sécurité et faire enregistrer sans cesse de nouveaux progrès dans la coopération sino-africaine sur la paix et la sécurité.

Dans leurs allocutions, les représentants des pays africains ont fait le grand éloge de la signification historique du Sommet de Beijing du FCSA, et surtout de la nouvelle série de mesures proposées par le Président Xi Jinping sur le renforcement de la coopération sino-africaine sur la paix et la sécurité. Ils ont hautement apprécié les efforts consacrés depuis longtemps par la Chine à la préservation de la paix et de la stabilité en Afrique. Selon eux, la Chine tient toujours sa parole, et ce dialogue, tenu à un moment opportun, montre pleinement que la Chine accélère la mise en œuvre des acquis sur la paix et la sécurité du Sommet de Beijing du FCSA. Les pays africains accueillent favorablement les approches essentielles proposées par la Chine sur la mise en œuvre de l'Initiative pour la paix et la sécurité et estiment que les mesures proposées correspondent à la situation actuelle en Afrique, répondent aux besoins réels de l'Afrique et apporteront un soutien énergique à la construction de la capacité de maintien de la paix et de la sécurité en Afrique.

Selon les représentants des pays africains, l'Afrique souhaite, à l'avenir, renforcer la communication et la coordination avec la Chine au sein du Conseil de Sécurité des Nations unies, et espère que la Chine accroîtra son soutien à l'Afrique dans la prévention des conflits en Afrique et l'aidera à mettre en œuvre l'Initiative visant à « faire taire les armes » pour une Afrique sans conflits d'ici à 2020, ainsi que le Cadre de la paix et de la sécurité pour l'Afrique. La paix et le développement sont inséparables. La partie africaine souhaite renforcer la coopération dans le domaine du développement avec la partie chinoise, mettre activement en œuvre dans tous les domaines les acquis du Sommet de Beijing du FCSA, renforcer la synergie entre l'Initiative « la Ceinture et la Route » et l'Agenda 2063 de l'UA, préserver ensemble le multilatéralisme, consolider le système multilatéral, intensifier la communication et la coordination dans les affaires internationales majeures comme la réforme du Conseil de Sécurité et préserver en commun les intérêts de la Chine, de l'Afrique et des autres pays en développement.

La partie chinoise et la partie africaine ont apprécié les résultats de ce dialogue tout en estimant qu'il s'agissait d'une nouvelle initiative permettant de renforcer la coopération sino-africaine sur la paix et la sécurité, d'approfondir la communication et le dialogue entre elles sur la situation de la paix et de la sécurité en Afrique, et de renforcer la synergie de leurs politiques et actions en matière de paix et de sécurité. Le dialogue a obtenu les résultats escomptés et a été un grand succès.

Suggest To A Friend:   
Print