Le ministre assistant des Affaires étrangères Chen Xiaodong en visite en République du Congo et en République démocratique du Congo
2019/06/13

Du 10 au 12 juin 2019, le ministre assistant des Affaires étrangères Chen Xiaodong a effectué des visites en République du Congo (RC) et en République démocratique du Congo (RDC), où il a rencontré respectivement le président de la RC, Denis Sassou Nguesso, et le président de la RDC, Félix Tshisekedi, ainsi que le ministre des Affaires étrangères de la RC, Jean-Claude Gakosso, et le ministre par intérim des Affaires étrangères de la RDC, Franck Mwe di Malila, procédant avec eux à des échanges de vues approfondis sur les relations bilatérales, la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine et sur d'autres questions internationales et régionales d'intérêt commun.

Chen Xiaodong a déclaré que la Chine entretenait de profondes relations d'amitié avec la RC et la RDC et avait mené avec elles une coopération fructueuse dans divers domaines ces dernières années. « La Chine souhaite renforcer les échanges amicaux à tous les niveaux avec les deux pays, renforcer la confiance politique mutuelle, approfondir la coopération pragmatique dans le cadre de la construction conjointe de "la Ceinture et la Route" et de la mise en œuvre du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine, et resserrer la coordination et la coopération dans les affaires internationales et régionales, afin de faire davantage progresser les relations bilatérales et de créer plus d'avantages pour les peuples », a indiqué M. Chen.

La République du Congo a déclaré qu'elle tenait à l'amitié qui la lie à la Chine autant qu'à ses yeux, et remerciait la Chine pour lui avoir accordé depuis longtemps son soutien et son assistance. La République du Congo est disposée à travailler avec la Chine pour mettre en œuvre l'important consensus auquel sont parvenus les deux chefs d'État et les résultats du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine, et à approfondir la coopération mutuellement bénéfique dans des domaines tels que les zones économiques spéciales, les infrastructures et l'aviation, afin d'enrichir en permanence le contenu du partenariat stratégique global entre les deux pays.

La République démocratique du Congo a hautement apprécié les relations amicales et la coopération entre les deux pays. Elle a remercié la Chine pour lui avoir accordé son soutien précieux dans les domaines clés du développement national, surtout lors des étapes cruciales du pays. Elle s'est dite prête à approfondir les échanges et la coopération avec la Chine dans divers domaines dans le cadre de la nouvelle situation et à faire progresser constamment le partenariat stratégique gagnant-gagnant entre les deux pays.

Au cours de ses visites en RC et en RDC, Chen Xiaodong a accordé des interviews à de grands médias des deux pays au sujet des frictions économiques et commerciales sino-américaines, des agissements de la partie américaine visant à discréditer la coopération Chine-Afrique, ainsi que d'autres questions, en énonçant la position de principe de la Chine. En notant que les États-Unis ont provoqué des frictions commerciales sino-américaines, ont poursuivi leur politique « l'Amérique d'abord » et se sont livrés à des intimidations, M. Chen a souligné que ces pratiques perdant-perdant nuisaient non seulement aux intérêts de la Chine et des États-Unis, mais freinaient également la croissance économique des différents pays, y compris les pays africains. « Dans le fond, c'est une lutte entre le multilatéralisme et l'unilatéralisme, entre le libre-échange et le protectionnisme, la coopération mutuellement bénéfique et le jeu à somme nulle. La Chine ne veut pas de guerre commerciale et est disposée à résoudre les différends entre la Chine et les États-Unis par le biais de consultations sur un pied d'égalité, mais elle ne craint pas de guerre commerciale et en mènera une si nécessaire. La Chine continuera à défendre fermement ses droits et intérêts légitimes, à sauvegarder l'équité et la justice internationales et à préserver les intérêts communs des pays en développement, y compris les pays africains », a poursuivi M. Chen. « Les réalisations de la coopération sino-africaine sont évidentes pour tous et l'amitié sino-africaine est profondément ancrée dans le cœur des peuples. Qui respecte vraiment l'Afrique, se soucie de l'Afrique et soutient l'Afrique ? L'opinion publique et les peuples des pays africains savent à quoi s'en tenir. Ce dont l'Afrique d'aujourd'hui a besoin, c'est d'un partenaire de coopération sincère et non un donneur de leçon ; c'est une coopération basée sur l'égalité et les avantages mutuels et non sur l'arrogance, les préjugés et l'égoïsme », a conclu M. Chen.

Suggest To A Friend:   
Print